Charbon Actif

Charbon actif Curenat

Le charbon végétal

Qu’est-ce que le charbon végétal activé ou super activé ?

Le charbon végétal actif ou activé est une poudre noire issue de la calcination à haute température du bois ou de coquilles de noix de coco. Il est activé dans le but de purifier la matière végétale et augmenter sa porosité.

Le phénomène de l’activation s’effectue par une deuxième calcination du charbon et en y injectant de l’air et de la vapeur d’eau sous pressions.

A la suite de ce procédé, le charbon végétal devient l’un des plus puissant adsorbant naturel. Plus le charbon est poreux, plus sa capacité d’adsorption (ou de fixation à la surface) est élevée.

Précision sur comment le fabrique-t-on ?

Pour être au maximum de ses possibilités, le charbon actif végétal est obtenu en deux étapes :

  • La carbonisation : On calcine du bois en le chauffant à une température variant entre 600 et 900° en l’absence d’air.
  • L‘activation : Le bois est recalciné aux mêmes températures, mais cette fois, en présence de vapeur d’eau, d’air ou de gaz oxydants. Ceci permet le développement d’un réseau de microspores qui seront de véritables pièges à molécules indésirables. L’extrudation de la poussière de charbon développe une surface de contact phénoménale : 1 cm3 de charbon pulvérisé présente une surface totale de 1 km2 et 500 g de charbon contiennent 50 000 millions de pores.

Ceci explique ses performances : il peut absorber 97 fois son volume de gaz carbonique, 165 fois son volume d’anhydride sulfureux et 178 fois son volume d’ammoniac

Un peu d’histoire 

(Source : Alternatives Santé)

Le charbon végétal actif ou activé est le plus vieux combustible du monde :

  • Le papyrus d’Ebers 1550 avant J.-C. mentionne déjà la poudre de charbon.
  • Hippocrate (400 avant J.-C.) et Pline (50 avant J.-C.) recommandent le charbon de bois dans le traitement de l’épilepsie, du vertige, de la chlorose et de la « maladie du charbon » contractée par les tanneurs.
  • En 1793, D.M. Kehls conseille dans son mémoire l’usage du charbon pour éliminer les odeurs de la gangrène, purifier l’haleine, les fièvres putrides et tous les états bilieux.
  • En 1846, Garrod publie, en Angleterre, un rapport sur la neutralisation, par le charbon, de l’opium, de la morphine, de la ciguë, des sels de plomb….
  • En 1862, Stenhouse est le précurseur des masques à gaz (au charbon) qui furent utilisés pendant la guerre 14-18.
  • En 1865, Hunter découvre les performances du charbon de noix de coco pour absorber les gaz.
  • De nos jours, l’utilisation des filtres à charbon est désormais courante dans toutes les filières industrielles qui manipulent des produits toxiques. En milieu hospitalier, les salles d’opération sont assainies par des filtres à charbon pour neutraliser les gaz anesthésiques (halothane, éther, cyclopropane, métoxyflurane, propanidide, protoxyde d’azote). Les produits d’assainissement de l’eau : chlore, ozone, bioxyde de chlore, permanganate… tous toxiques, peuvent être éliminés facilement par des filtres à charbon.

L’histoire du charbon végétal en interne en France commence en 1813. Un certain Bertrand, chimiste français, fait une démonstration publique. Petit flashback historique : « il tient une fiole qui contient 5 g de trioxyde d’arsenic (1 cuillère à thé comble), de quoi tuer 150 hommes. Il lève le bras et porte le breuvage aux lèvres. Dans quelques minutes, il devrait ressentir les effets inexorables de cette drogue : nausée, vomissement, diarrhée, brûlure intense de la bouche et de la gorge, crampes atroces dans le ventre, déshydratation rapide et mort. Devant les yeux médusés et horrifiés de la foule, Bertrand vaque pourtant tranquillement à ses affaires et ne présente aucun trouble. » `

En 1831, un pharmacien de Montpellier nommé Touéry, effectue le même tour mais, cette fois, devant l’Académie française de médecine. Il avale 1 g de strychnine (10 fois la dose mortelle). Ce poison foudroie un homme en 10 minutes dans des convulsions incontrôlables et un arrêt respiratoire au milieu d’un rire nerveux effrayant, dont le spectacle ne s’oublie jamais. Pourtant, Touéry reste calme et détendu et n’a aucun trouble, à la stupéfaction totale des professeurs.

Le secret ? Bertrand et Touéry avaient tous deux étudié l’action du charbon végétal sur les poisons, en particulier avec des rats, et tous deux ont voulu démontrer qu’ils avaient découvert l’antidote universel. Ce qui a pu être vérifié par la suite.

En ce qui concerne Touéry, celui-ci a rapporté qu’il avait préalablement enrobé la strychnine dans 15 g de poudre fine de charbon végétal. Il continua ses travaux de recherche jusqu’en 1940. Patience et longueur de temps… et ce n’est qu’en 1984 (plus de 150 ans après l’expérience de Bertrand !) que le JAMA (Journal of the American Medical Association) publia deux articles sur l’usage du charbon activé contre l’empoisonnement à la théophylline (broncho-dilatateur) et au phénobarbital.

Les fonctions principales du charbon végétal …

  • DÉSINTOXIQUANT : fixe à sa surface : gaz, toxines, microbes et autres substances nocives du tube digestif.
  • ASSAINISSANT : agit sur les intoxications : produits chimiques, métaux lourds, surdosages médicamenteux, …

… permettant d’avoir les propriétés suivantes 

  • Désintoxiquant – Absorbant – Assainissant
  • Anti-poisons (antidote à de nombreux poisons) comme nous l’avons vu précédemment !
  • Désintoxication aux produits chimiques et aux métaux lourds
  • Action sur les troubles intestinaux
  • Action sur les troubles digestifs
  • Abaisse le cholestérol et les triglycérides
  • Supprime l’halitose (mauvaise haleine)

Pourquoi choisir le charbon végétal super activé en poudre plutôt qu’en gélules ?

Car la poudre est 100% charbon, tandis qu’en gélule, nous avons l’introduction de produits additifs en parallèle. Bien que présent en petites quantités, la prise quotidienne de gélule induit un effet cumulatif de ces additifs. Les gélules ne sont cependant pas mauvaises ou à éviter mais il est préférable d’utiliser la version en poudre.


L’ensemble des techniques proposées au sein de cette nouvelle série d’articles sur les remèdes naturels ne sont pas à utiliser seules de manière isolée, mais à intégrer dans le cadre d’une cure naturopathique. Je vous recommande donc de prendre rdv avec un naturopathe afin d’établir ensemble les techniques qui seront adaptées à votre tempérament en fonction de votre énergie vitale disponible et des réformes d’hygiène de vie prioritaires identifiées.


Comment utiliser le charbon végétal super activé au sein de cures ?

Cure de drainage :

  • Adulte : 2 càc avant les 3 repas pendant 15 jours (soit 30 g), puis si l’on veut obtenir un drainage cellulaire profond, reprendre la cure pendant 1 mois à raison d’1 càc avant les 3 repas.
  • Enfant : à adapter au poids de l’enfant.

En cas d’intoxication sévère :

  • Adulte : dose préconisée de 20 g à 50 g mélangée à de l’eau froide. Répéter les prises toutes les 4 à 6 heures pendant 1 à 2 jours selon la sévérité de l’intoxication (1 càS = 5 g de charbon). La quantité théorique du charbon activé doit être au minimum égale à 8 fois le poids de toxique ingéré. La marge de 10 fois est souhaitable.
  • Enfant : 1 g / kg

Cure d’entretien :

1 càS le matin à jeun dans un verre d’eau. Astuce pour éviter d’en mettre partout : mettre le charbon dans le verre, verser un peu d’eau pour diluer le charbon puis compléter le restant d’eau. Boire à la paille pour éviter d’en avoir dans les dents (facultatif, moi je le bois sans paille !).

Autre possibilité pour un un drainage de fond :

on peut également l’utiliser après une cure d’argile verte de 21 jours, en alterné sur un mois avec une semaine de charbon végétal super activé, et une semaine d’argile verte (couplé à du psyllium à distance – l’après-midi – pour éviter la constipation, en allant de 1 à 3 càc progressivement dans un verre d’eau, à boire sans laisser gonfler).

Notes abbréviation : càc = cuillière à café / càS = cuillière à soupe.

Des astuces pour la préparation ?

Déposer la quantité de poudre au fond du verre. Ajouter un peu d’eau, environ 1/3 de la quantité finale et diluer la poudre. Ajouter ensuite le restant d’eau. Ce procédé permet de diluer plus facilement la poudre. Boire à la paille. Si vous en avez dans les dents le soir, ne pas vous brosser les dents, cela permettra d’absorber également des toxines ou déchets au niveau buccale.

S’il est vraiment difficile de boire la solution, il est possible de diluer la poudre dans un peu de compote de pommes non sucrée (pas dans un yaourt). Celle-ci deviendra noire. La consommer ainsi. Le charbon sera légèrement moins efficace. Il est en général conseillé de consommer le charbon à distance des repas.

Le charbon activé n’a ni goût, ni odeur, ni effet désagréable. Ca croustille juste un peu .

Y a-t-il des inconvénients à un usage prolongé du charbon ?

En absence d’ulcère gastro-duodénal évolutif ou d’occlusion intestinale, le charbon végétal activé est inoffensif. De multiples expérimentations ont été réalisées sur des rats, des moutons, et autres pour voir si le charbon absorbait les nutriments et provoquait des carences à la longue. Leur sang conservait toujours le taux adéquat de calcium, cuivre, zinc, fer, magnésium, phosphore, vitamines… et le pH de l’urine reste constant.

Par contre, le charbon peut éventuellement avoir un effet constipant sur certaines personnes. Il est recommandé de bien boire, et éventuellement d’y associer des graines à mucilage ou du psyllium au cours de la journée pour éviter ce problème-là.

Le charbon est un absorbeur. Il inhibe donc les contraceptifs oraux et l’action de nombreux médicaments (antibiotiques, hypotenseurs, etc.). Il faut donc le prendre plusieurs heures (2 à 3h) après avoir absorbé une autre substance chimique. Par exemple : si vous prenez la pilule ou un médicament le matin, prenez le charbon à l’heure du déjeuner. Mais le charbon végétal peut être pris pendant la grossesse. Sinon prenez le charbon à jeûn le matin comme pour une cure d’argile, et prenez les médicaments 2h ou 3h plus tard.

Le charbon végétal super activé ne convient pas aux nourrissons, ni aux très jeunes enfants.

Notes d’intérêt 

Le charbon végétal donne aux selles une couleur noire, ne pas s’en étonner.

Et en cosmétique naturelle ?

Grâce à ses propriétés adsorbantes, détoxifiantes et purifiantes, il peut être utilisé en cosmétique dans les cas suivants :

  • Peaux soumises à la pollution, au stress
  • Peaux de fumeurs
  • « Détox » cutanée, accompagnement des cures détox internes
  • Peaux acnéiques
  • Infections cutanées
  • Alternative végétale comme colorant noir pour les personnes allergiques devant éviter les oxydes minéraux

On peut ainsi le retrouver dans des :

  • Masques détoxifiants et purifiants (idéal notamment en association avec le masque Peel-off)
  • Colorations de savons, en particulier en saponification à froid pour réaliser de jolies marbrures ou motifs contrastés
  • Produits de maquillage : mascaras, khôls, ombres à paupières, etc.